cllancelps

ILE CHATEAU DE VERSAILLES SOUS LOUIS XIIIET LA JOURNEE DES DUPES.1627-1630.A quelle époque faut-il faire remonter la construction du château queLouis XIII fit élever à Versailles? Comme les divers écrivains qui onttraité ce point historique ne sont point d'accord entre eux, et que nousnous proposons de fournir des documents nouveaux pouvant servir àéclaircir la question, nous allons entrer dans quelques détails à cesujet.Les deux premiers auteurs qui s'occupèrent de l'époque de la fondationdu château, furent l'architecte Blondel, dans son livre del'Architecture française, t. IVe, 1756, et l'abbé Lebeuf, dansl'Histoire du diocèse de Paris, t. VII<sup>e</sup>, 1757.Voici d'abord ce que dit l'abbé Lebeuf. sacs Vanessa Brunos pas cher
Après avoir fait l'énumérationdes divers seigneurs de Versailles, il ajoute:«Jean de Soisy prend, dans son contrat de mariage avec AntoinettePostel, du 22 janvier 1610, la qualité de seigneur de Soisy, sousMontmorency, et de Versailles au val de Galie. Ce fut lui qui venditcette terre au roi Louis XIII, vers l'an 1627.»Voici maintenant comment s'exprime Blondel, sur le même sujet:«La terre et seigneurie de Versailles était possédée, en 1560, parplusieurs particuliers: Philippe Colas, écuyer, en possédait la plusgrande partie; une autre appartenait à Antoine Poart, maître descomptes à Paris: ce dernier était aussi propriétaire de la seigneurie dela Grange Lessart; enfin une autre partie appartenait à Roberte deSoisy, femme de Jean de la Porte, et à Marguerite de Soisy, sa sœur,veuve de Jean Dizy, en qualité d'héritières d'Antoinette de Portet, leurmère.»Martial de Loménie, secrétaire du roi et de ses finances, devint, en1561, propriétaire de cette terre et de celle de la Grange Lessart, parles acquisitions qu'il en fit, et en a joui jusqu'à sa mort, arrivée en1572; il avait épousé Jacqueline Pinault, décédée avec lui.»Les tuteur et curateur de leurs enfans mineurs vendirent cette terre etseigneurie de Versailles, et celle de la Grange Lessart, par contrat du27 juin 1573, à M. Albert de Gondi, comte de Retz. Son fils,Jean-François de Gondi, archevêque de Paris, la vendit ensuite à LouisXIII, par contrat passé le 8 avril 1632. sacs Vanessa Brunos en solde »Blondel donne ensuite un extrait du contrat de vente, puis il ajoute:«Quoiqu'il paraisse, par la date de ce contrat, que Louis XIII n'achetala seigneurie de Versailles qu'en 1632, il est cependant certain que,dès l'année 1624, il avait commencé à y faire bâtir un rendez-vous dechasse, qu'il avait élevé sur le lieu le plus éminent, et où était situéci-devant un moulin à vent.»Ainsi voilà deux graves auteurs, écrivant tous deux à la même époque,paraissant s'autoriser de documents authentiques, et qui tous deuxdonnent une date différente à un fait qu'il semble au premier abord siaisé de constater.Presque tous ceux qui, depuis cette époque, ont écrit sur l'origine duchâteau de Versailles, puisant leurs renseignements dans l'abbé Lebeuf,ont donné l'année 1627 comme date de sa fondation[2]. Cette date estencore indiquée dans les descriptions modernes de Versailles, que l'ontrouve dans toutes les mains des visiteurs du musée historique.Quelle est donc la véritable date de la construction du château de LouisXIII? Est-ce 1624, 1627 ou 1632?M. Eckard, dans ses recherches historiques sur Versailles, frappé decette différence, et voulant tout concilier, accepte les trois dates etcherche à les expliquer.Ainsi, d'après lui, en 1624, Louis XIII, ennuyé, et sa suite encoreplus, d'y avoir souvent couché dans un méchant cabaret à rouliers, oudans un moulin à vent[3], fit d'abord construire à Versailles unpavillon pour servir de rendez-vous de chasse. sac vanessa bruno 2013
Et il ajoute: «Ce pavillon, inconnu au duc de Saint-Simon, était oubliélorsqu'il écrivait un siècle après cette construction: une partie, celledonnant sur l'avenue de Saint-Cloud, a été démolie en 1827, et unemaison bâtie sur l'emplacement; l'autre partie, sur la rue de la Pompe,subsiste toujours: le tout appartient à M. Amaury, et porte encoreaujourd'hui le nom de Pavillon royal; il est situé presqu'à l'angleque forment l'avenue de Saint-Cloud et la rue de la Pompe, aboutissantsur celle du Plessis. Il était donc sur le chemin qui conduisait à laforêt de Saint-Léger-en-Yveline, à l'époque où la chaussée d'Auteuil etl'ancien pont de bois, à Sèvres, n'existant pas encore, la grande routede Paris à Brest passait par Saint-Cloud, d'où un chemin secondairepartait et se dirigeait sur Ville-d'Avray, Montreuil, le territoire deVersailles et les autres, jusqu'à cette forêt. Quoique engagé dans lesmaisons voisines, ce pavillon était naguère encore facile à reconnaîtrepar la tourelle, ou lanterne, qui dominait et éclairait, un grandescalier, et qui, ensuite, forma la coupole de la synagogue qu'on y avue pendant quelques années. Je me souviens très-bien qu'en 1780, unhabile professeur d'écriture, Hachette, qui en occupait le premierétage, et dont la classe fort élevée et très-spacieuse donnait en partiesur la rue de la Pompe, nous dit plusieurs fois que cette pièce avaitété la chambre à coucher de Louis XIII. Cette partie conservée dupavillon a seulement subi quelques changements dans sa distributionintérieure. De plus, le Cicerone de 1804 contient, dans sa descriptiondes édifices de Versailles, ce passage remarquable:--Le Pavillonroyal.

评论