cllancelps

Les douleurs de la Dauphine la reprirent avec force vers l'après-dinée;le roi revint immédiatement auprès d'elle.Pendant tout ce temps, la plupart des ambassadeurs, des envoyés et desrésidents des princes étrangers se rendirent à Versailles, afin d'êtreprêts à faire partir des courriers à leurs cours aussitôt aprèsl'accouchement.La reine n'avait point quitté l'appartement de la Dauphine depuis sespremières douleurs; les voyant se continuer avec énergie, elle fitapporter dans la chambre les reliques de sainte Marguerite, que l'onétait dans l'usage d'exposer dans la chambre des reines quand ellesaccouchaient; puis on dressa le lit de travail. Ce lit, conservé dans legarde-meuble du roi, avait déjà servi aux reines Anne d'Autriche etMarie-Thérèse[23].Les femmes de la Dauphine entrèrent alors, arrangèrent ses cheveux, etlui mirent sur la tête de grosses cornettes, comme c'était l'usage, pourqu'elle n'attrapât point de froid.Toute la nuit du 5 au 6 se passa encore dans des douleurs de plus enplus vives et prolongées, surtout vers le matin.Les soins et les prières de la reine redoublèrent. sac vanessa bruno cuir
Tous les servicesqu'une femme est si heureuse de recevoir dans cet instant solennelfurent rendus à la Dauphine avec empressement par la reine et lesprincesses du sang.Le roi lui-même cherchait à l'encourager et était rempli d'attentionspleines de bonté. A plusieurs reprises, aidé du Dauphin, il la soutintpendant qu'elle se promenait dans sa chambre, et comme les douleurs nediscontinuèrent plus, il y passa la nuit sans vouloir prendre un momentde repos.Pendant cette soirée du mercredi, la nuit du mercredi au jeudi et lamatinée du jeudi jusqu'à l'heure de la délivrance, il n'est sorte demots doux et affectueux qui n'aient été échangés entre Louis XIV et laDauphine. Le jeudi, le roi ne se reposa pas un moment. Le matin, ilentendit la messe; puis il tint conseil comme à l'ordinaire; car l'onsait que c'était un des devoirs qu'il s'était imposés, et que rien nepouvait empêcher. Immédiatement après le conseil, il revint chez laDauphine. vanessa bruno cabas La longueur du travail commençait à donner de l'inquiétude à tous lesassistants, et les visages semblaient abattus et consternés. Clémentseul, pendant tout ce temps, paraissait impassible. Il s'était assuré, àplusieurs reprises, de l'état de la princesse; il n'avait reconnu àl'accouchement aucun obstacle important, et il avait déjà prévenu le roique si, par suite de la constitution assez grêle de la Dauphine,l'accouchement devait être long, il devait cependant se terminer sansaccident. Le roi, on l'a déjà dit, avait une entière confiance dansl'accoucheur; il s'en rapporta complétement à son savoir, attendit avecpatience l'instant qui allait combler ses vœux, et convint avec luiqu'afin de savoir le premier le sexe de l'enfant au moment de lanaissance, il lui demanderait ce que c'était, et que Clémentrépondrait: Je ne sais pas, Sire,--si c'était une fille; et je ne saispoint encore, Sire,--si c'était un fils.Les douleurs devenant de plus en plus vives et prolongées, Clément jugeanécessaire de faire pratiquer une saignée, et les médecins furent tousde cet avis.Aussitôt les apothicaires apportèrent du vinaigre, de l'eau de la reinede Hongrie et un verre rempli d'eau, dans le cas où la princesse auraitune faiblesse. Le chirurgien Dionis pratiqua la saignée. sac a main Vanessa Bruno soldes
On était alorsdans l'usage de fermer les volets et de se servir de bougies afin demieux voir la veine. C'est ce qu'on fit pour la Dauphine. Le premiermédecin du roi tint la bougie, et le premier apothicaire tint lespoilettes[24].Après la saignée, les douleurs reprirent de l'intensité, et toutannonçait la prompte terminaison de l'accouchement. Pour soutenir lesforces de la Dauphine, le roi voulut qu'on lui donnât de temps à autrede son rossolis[25].Clément, jugeant que l'instant de la délivrance approchait, en prévintle roi. La Dauphine fut placée sur le lit de travail, et le roi ordonnade faire entrer toutes les personnes qui devaient assister à cet actesolennel.


评论