cllancelps

Après ces démarches, le sheik m'a fait dire qu'il me recevra demain. Jeme suis rendu chez lui, le jour désigné. Il m'a très bien reçu, en medisant: «Je vous garderai bien à mon service et vous monterez à chevalavec moi, mais il faut la permission du général Bonaparte, général enchef.» Dans ce moment-là, j'avais bien peur qu'il me fasse prendre parles Français, parce que je connaissais pas encore leur manière de vivreet leur religion. Cependant mon domestique courait tous les jours dansle monde, et il me disait que les Français sont bonnes gens et sont dela religion chrétienne.Je commençais un peu à être tranquille, parce que je suis aussichrétien, comme eux.Enfin le sheik El Bekri m'a fait monter dans son sérail, en me disant:«Restez-là, jusqu'à ce que je demande la permission au général en chef. sweat ralph lauren
 »Me voilà donc dans le sérail avec cinq femmes qui appartenaient ausheik. Elles m'ont apporté beaucoup de sorbets et félère[46]c'est-à-dire des pâtisseries et limonade, mais j'avais le cœur gros, jen'acceptai rien. Je me voyais au milieu de ces dames, avec une seulechemise bleue sur mon corps.J'ai été obligé de pleurer auprès de ces dames. Toutes ces bonnespersonnes pleuraient aussi de mon sort, en me consolant le mieuxqu'elles pouvaient.Le même jour, le sheik El Bekri monta à cheval et alla chez le généralen chef et lui demanda la permission de me garder avec lui; il lui adonné cette permission, en lui demandant si j'étais bien âgé et sij'étais un bon sujet. Le Sheik lui a répondu que oui: «Je réponds delui, c'est un bon sujet, il est âgé de quinze ans et demi. pull ralph lauren homme Ilappartenait, autrefois, à Sala-Bey, qui a été empoisonné parDjezzar-Pacha, à Saint-Jean d'Acre.»Après ça, le général en chef lui dit: «Si le Mourad-Bey veut être bienraisonnable, je lui donnerai la permission de venir, avec tous sesMameloucks, au Grand Caire[47].»Après quelques heures, je vois arriver le sheik El Bekri. Il me dit:«Vous êtes à mon service. Le général en chef m'a donné la permission.»Et il fait venir, sur-le-champ, un tailleur, et il me fait des habits àla Mamelouck, comme j'étais autrefois.Toutes ces bonnes dames, elles me font demander, aussitôt, dans lesérail, elles m'ont embrassé, et elles m'ont félicité que je restaisdans la maison, et elles m'ont prié que je leur fasse demander ce quej'aurais besoin, et elles m'ont fait présent de plusieurs mouchoirsbrodés en or et jolie bourse pour mettre de l'argent, idem brodée en or. polo ralph lauren pas chere
Ce que je trouvais bien joli, c'est la fille du sheik El Bekri, joliecomme les amours, âgée de onze ans et demi.J'ai resté dans cette maison-là à peu près trois mois. Dans cetintervalle-là, le sheik avait ramassé, dans la ville, environ vingt-cinqMameloucks, qui étaient isolés ou cachés dans les maisons. Comme j'étaisle plus âgé et plus ancien, il m'a nommé leur chef et leur faireapprendre à monter à cheval.Il me paraît que les dames que j'ai vues dans le sérail, qui m'ont sibien reçu, ont bien engagé sheik El Bekri pour me faire marier avec safille que je connus dans le sérail et âgée de douze ans. Enfin, toutétait convenu et d'accord pour mon mariage, même le général en chefBonaparte était prévenu de mon mariage avec la fille du sheik.J'avais gagné pas mal d'argent chez le sheik.


评论