cllancelps

»Elle regardait Nimfodora fixement, dardant ses yeux dans les yeux dela jeune paysanne, que celle-ci, contre son habitude, ne put baisser àterre, mais tint attachés au regard de son juge, grands ouverts,effarés, comme implorant grâce. Nimfodora tremblait de tous sesmembres. Elle s'agenouilla sur le carreau sans rien dire.« Parle! de qui tiens-tu ce foulard?- C'est Sabadil qui me l'a donné.- Et ce petit fichu?- Il me l'a donné aussi.- Et ce collier de corail?- Ce collier aussi.- Il t'aime? continua Mardona, non pas du ton d'une femme jalouse etpassionnée, mais avec la voix caressante d'une mère qui sonde lecoeur de son enfant. longchamps le pliage
 - Oui, râla Nimfodora.- Et toi, tu l'aimes aussi? »Nimfodora regarda la mère de Dieu avec surprise. Elle semblait luidemander: «Tu sais donc si je l'aime? Je ne le sais pas, moi ».« Sabadil veut faire de toi sa femme?- Non. Il n'en a jamais été question, répondit Nimfodora.- Vous vous voyez souvent cependant?»Nimfodora se tut.« C'est chez Sofia que vous vous voyez? »Nimfodora jeta à la Mère de Dieu un coup d'oeil suppliant. longchamps sacs Ses lèvress'agitèrent, mais ne laissèrent échapper aucun son.« Réponds! »Nimfodora laissa retomber sa tête sur sa poitrine et regarda à terre.« Dis-moi la vérité! »Mardona la prit par le menton, lui releva la tête et la perça d'unlong regard bien en face.« Je.... longchampsoldes
C'est.... Aie pitié de moi!»Elle se jeta aux pieds de Mardona et cacha son visage, envahi tout àcoup d'une rougeur ardente, dans les jupons de la Mère de Dieu.« Je croyais, moi, que tu m'aimais, Nimfodora, commença la Mère deDieu après un moment de silence. Puisque tu me haïssais, pourquoias-tu trompé mon coeur, dis? Pourquoi ne m'as-tu pas craché à lafigure, au lieu de me couvrir de baisers? Tu m'as ravi tout monbonheur, Nimfodora, car je t'aimais, et je l'aimais aussi, moi!- Mardona! frappe-moi », répliqua Nimfodora.


评论