cllancelps

Il s'étaitimaginé, par suite d'on ne savait quels indices, que la bohémienne étaitissue d'une illustre famille. Il avait conçu ce plan: avec l'assistancede Fausta, évincer Barba Roja, écarter le Torero, Débarrassé de ces deuxobstacles, lui Centurion, déjà riche, en passe de devenir un personnage,consentait à épouser cette fille sans nom.Une fois le mariage consommé, un heureux hasard lui ferait connaîtreà point nommé la filiation de son épouse. Il devenait du coup l'alliéd'une des plus illustres familles du royaume. Et si, plus tard, devenuroi, le Torero s'avisait de rechercher son ancienne amante, lui,Centurion, savait trop quels bénéfices un courtisan complaisant peuttirer d'un caprice royal.Tel avait été le plan de Centurion. Et c'est au moment où il voyait sesaffaires marcher au mieux de ses désirs qu'il apprenait brutalementqu'il s'était trompé, que la Giralda, dont il avait rêvé de faire lepivot de sa fortune, n'était qu'une pauvre fille de basse extraction. foulard hermes
Ce coup l'assommait.Le voyant muet d'hébétude, Fausta acheva:--Hé! quoi! Ne le saviez-vous pas? Auriez-vous commis cette faute,impardonnable pour un homme de votre force, de prêter une oreillecrédule aux propos de cette fille qui se croit issue d'une familleprincière?Cette fois, il n'y avait pas à douter, la raillerie était flagrante,cruelle: elle savait certainement.--Épargnez-moi, madame! supplia-t-il, honteux.Fausta le considéra une seconde et, haussant dédaigneusement lesépaules:--Êtes-vous enfin convaincu qu'il est inutile d'essayer de jouer au plusfin avec moi?--Que faut-il dire de votre part à Barba Roja? demanda-t-il, jetant lemasque et résolument cynique.--De ma part, dit Fausta avec un suprême dédain, rien. De la vôtre,à vous, dites-lui que la bohémienne ne manquera pas d'assister à lacorrida, puisque son amant doit y prendre part. Don Almaran, placé à lasource même des informations, ne doit pas ignorer qu'il se trame quelquecoup de traîtrise, lequel sera mis à exécution pendant que se déroulerala corrida. sac birkin hermes Il doit savoir que le coup préparé par M. d'Espinosa avec leconcours du roi n'ira pas sans tumulte. A lui de profiter de l'occasionet de s'emparer de celle qu'il convoite. Quant à vous, comme J'ai besoind'être tenue au courant de ce qui se trame chez mes adversaires, il vousfaut éviter à tout prix d'éveiller des soupçons. En conséquence, vousaurez soin de vous mettre à sa disposition pour ce coup de main et de leseconder de telle sorte qu'il réussisse. Tout le reste vous regarde à lacondition que la Giralda soit perdue à tout jamais pour don César, etsans que j'y sois pour rien. Vous me comprenez?--Je vous comprends, madame, et j'agirai selon vos ordres, dit le bravo,heureux de se tirer d'affaire. sac hermes pas cher
Très froide, elle dit:--Je vous engage à prendre toutes les dispositions utiles pour mener àbien cette affaire. Vous avez beaucoup à vous faire pardonner, maîtreCenturion.Le bravo frémit. Il comprenait le sens de la menace. La situationdépendait de sa réussite. Il réussirait donc coûte que coûte:--La bohémienne disparaîtra, j'en réponds, dussé-je la poignarder de mesmains, dit-il avec assurance.--Partons, dit alors Fausta très paisiblement.


评论