cllancelps

chaussure louis vuitton Pour le magistrat Serge Po

Cela frisait le ridicule. C'est  un vrai sujet, mais il faut changer la façon de l'approcher, il faut  rester à l'écart des faits divers.Comment peut-on réduire la récidive  ?Pour moi, une des principales réponses tient au fonctionnement des  tribunaux correctionnels, principaux pourvoyeurs des prisons. On y  prononce de courtes peines d'emprisonnement qui sont souvent idiotes.  Pendant quelques mois en prison, le temps est suspendu, inutile, voire  destructeur. On n'a pas le temps d'y faire quoi que ce soit et il y a  beaucoup de récidive au bout. Il faut que les juges se demandent  pourquoi ils prononcent des peines de prison.  sacs louis vuitton pas cher
Ces peines sont notamment censées décourager les délinquants...C'est la  vieille idée de la dissuasion, qui vient des Etats-Unis. Elle est à  l'origine des peines planchers en France, qui visent à sanctionner plus  lourdement les récidivistes et à marquer les esprits. François Hollande  s'est engagé à y renoncer, si bien que certains l'accusent de laxisme.  Pourtant,on n'arrive à rien en accroissant la répression, en tapant  comme un sourd et comme un aveugle.  chaussure louis vuitton Pour le magistrat Serge Portelli, ici dans son appartement parisien  le 11 f vrier 2013, "aucune peine de prison ne doit aller jusqu'au  bout". (YANN THOMPSON / FRANCETV INFO) Faut-il aller jusqu'à abolir la  prison ?Non, car elle a une fonction deneutralisation. La prison  protègela société de gens pour lesquels il n'y a pas de solution  immédiate. Cette fonction doit être maintenue et cela passe forcément  par desmurs. En revanche, il fautchanger la prison radicalement. Pour  l'heure, la récidive révèleun échec de la justice et notamment de la  prison. Une personne sur deux qui y va y retourne dans les trois ans.  louis vuitton sac a main
Par quoi faut-il commencer ?Il faut accepter l'idée que la peine est  quelque chose de vivant. Quatre-vingts pour cent des détenus sont  libérés du jour au lendemain, c'est dangereux. La sanction doit être  évolutive: plus on approche de la fin de la peine, plus il faut pouvoir  penser à la vie d'après. Cela passe par une réadaptation à l'extérieur,  comme dans un sas de décompression, pour sortir du monde démobilisant de  la prison.Que préconisez-vous ?Du bon sens : aucune peine de prison ne  doit aller jusqu'au bout. Il faut faire en sorte que la libération  conditionnelle soit systématique, à l'exception peut-être d'une poignée  de cas rarissimes. Aux deux tiers ou aux trois quarts de la peine, tous  les détenus devraient bénéficier d'un aménagement de peine, car cela  diminue le risque de récidive.
http://www.journalspace.com/index.php?do=/blog/2706/sac-louis-vuitton-prix-les-travaux-durent-


depuis-relativement/
http://cllancelps.epoost.com/2013/07/27/sac-louis-vuitton-prix-les-travaux-durent-depuis-


relativement/
http://blog.ifeng.com/article/29431719.html
http://shortqicuq.blog.com/2013/07/27/sac-louis-vuitton-prix-les-travaux-durent-depuis-relativement/
http://cllancelps.allmyblog.com/2-sac-louis-vuitton-prix-les-travaux-durent-depuis-relativement.html
http://22080529.blog.hexun.com/87307033_d.html


评论